Ma Photo

Mes livres...

Analyse

  • Analyse
Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2006

Pub!

  • Wikio
    Wikio - Top des blogs - Littérature
  • Facebook
    Le profil Facebook de Elisabeth Robert

« Et toi ta vie, t'en fais quoi ? | Accueil | Passe ton tour ? »

23 janvier 2010

Commentaires

FF

n'importe quoi. J'ai pas d'ordinateur, j'écris d'un cyber café ou j'ai un abonnement et travaille, donc on doit etre plusieurs à avoir la meme adresse ip.
pas de chance si un dénommé Jean, est aussi passer par la. A l'heure ou j'écris, mon voisin de droite est sur facebook, donc vous voyez. Au lieu de voir des choses ou il n'y a rien, voyez les choses ou il y a matière. ça vous changera.

clara

Je passais juste pour dire que les extraits cités donnent envie de lire !
Du cynisme et de l'ironie , un régal...

Philippe CHAUVEAU-BEAUBATON

LETTRE OUVERTE AU RESPONSABLE DU BLOG LA CATASTROPHE INTERNATIONALE

Monsieur,

Vous n’avez de cesse de vous acharner contre Frédéric Vignale en le salissant et en le couvrant d’opprobre comme s’il était le plus grand criminel de tous les temps, l’Ennemi Public N°1 de note époque, l’homme à abattre pour lequel il faudrait presque rétablir la peine de mort, ne serait-ce que pour quelques heures.
Nous ne doutons pas un instant que vous ayez pu avoir, lui et vous, des rapports conflictuels que vous n’avez pas eu le courage de régler entre quatre yeux, préférant le faire devant un Tribunal. Vous reprochez à Vignale le fait d’avoir la dent dure dans ses chroniques, mais ne croyez-vous pas être un peu son sosie en la matière.
Vous savez très bien qu’en usant de calomnies, il en restera toujours quelque chose. Croyez-vous être mieux que celui pour lequel vous écrivez tant de vilaines choses et n’avez-vous aucun défaut pour vous permettre de le juger si sévèrement. Nul n’est parfait, pas même vous et si vous prétendez l’être vous êtes en train de vous mentir à vous-même.
Vous n’acceptez ni la critique, ni certaines vérités parce qu’elles ne sont pas les vôtres, préférant porter plainte en diffamation constamment. Vous êtes ce qu’on appelle un procédurier parce que vous savez argumenter et vous faire assister devant l’appareil judiciaire jusqu’à obtenir réparation en dommages et intérêts comme on sait si bien le faire Outre-Atlantique pour des peccadilles.
Vous oubliez, Monsieur, que ce sont vos agissements qui sont à l’origine d’insultes qu’on pourrait potentiellement prononcer à votre encontre. Il n’y a qu’à lire votre Blog pour se rendre compte que c’est bien vous et vos amis qui diffamez par écrit, en vous cachant derrière des pseudonymes, n’hésitant pas à prétendre au passage que Vignale insulte, Moix et Kersan, en se cachant lui aussi sous des noms d’emprunt.
Vous provoquez, comme si ce jeu pervers vous plaisait, en réagissant comme une vierge effarouchée lorsque les gens que vous attaquez vous répondent parfois avec cette violence verbale qui vous insupporte, mais que vous employez également.
Votre haine, viscérale et maladive, de Frédéric Vignale prouve que vous l’avez sûrement apprécié un jour. L’indifférence aurait permis de vous faire moins de mal car cette histoire récurrente semble beaucoup vous contrarier et vous torturer. On ne déteste que ce qu’on a aimé, dit-on et vos injures publiques sont à la limite du ridicule car à vous lire Vignale serait le fils spirituel de Jacques Mesrine, un violeur de vieilles dames et un détrousseur de cadavres. Mais plus vous le critiquez et plus vous nous le rendez sympathique. Vous n’ignorez pas que les gens apprécient plus les bandits de grands chemins que les honnêtes citoyens. On pourrait même se demander si vous ne refoulez pas quelques sentiments homosexuels pour Vignale, une sorte d’amour interdit autant qu’impossible qui vous étouffe et vous fait divaguer jusqu’à la méchanceté gratuite, sachant que Vignale est profondément hétéro et donc inaccessible par définition.
Visiblement votre intention est de blesser, de faire mal, de détruire et de nuire. Votre comportement obsessionnel pourrait cacher une pathologie qui vous échappe. Lorsque l’on veut du mal on récolte du mal, alors essayez de retrouver l’équilibre entre le bien et le mal. Pardonner c’est effacer la dette qu’on attribue à l’autre comme on efface le grand tableau noir à l‘école. La haine ne peut être une bonne conseillère. Vous employez votre énergie dans le mauvais sens, au lieu de vous consacrer pleinement à la vie.
Ne croyez-vous pas qu’il est temps de baisser les armes, sans vous abaisser, car reconnaître ses faiblesses est une grande force. Votre fiel ne peut que vous laissez un goût amer dans la bouche. Un médiocre arrangement vaut toujours qu’un procès.
Montrez-nous votre noblesse d’âme et ne vous faites pas plus méchant que vous n’êtes !

ami

Moi j'ai connu cet immonde et infâme bonhomme, je l'ai connu à l'époque où il a ruiné la restauratrice messine que vous citez dans un autre article. Je n'ai pas réussi à le faire condamner pour *gérance de fait* puisqu'à l'époque j'étais employé de cette restauratrice et très impliqué dans la réussite de ce lieu atypique des nuits messines...

Mon amie et moi travaillions dans ce restaurant, suite à sa venue et l'entrée dans sa vie, le restaurant n'a pas mis plus de 6 mois a cloturer ses portes.... Les salaires ne nous avaient pas ete payés, j'ai failli en perdre mon appartement, et eu des coupures d'éléctricité, de gaz,...suite aux impayés que l'on avait accumulé... De plus, il publiait des articles sur son site pour nous humilier.

Heureseument qu'il y a une justice en France et que le restaurant que nous avons réussi à faire liquider par le biais d'un avocat, client lui-même du restaurant, car les deux amoureux s'etaient enfuis sans donner d'explications et nous laissant dans le désarroi. Cette histoire m'a pourri la vie pendant plus de 2 années mais j'ai réussi à récupérer mon dû : mes salaires, préjudice moral et j'en passe...

Ce qui m'a permis de faire un beau et surtout nouveau départ dans la vie. Je me suis usé à écrire au procureur de la République pour le faire condamner pour gérance de fait mais sans succés, dommage car, une ligne de plus se serait ajoutée à son dossier...Je n'en veux pas à cette pauvre restauratrice qu'il a battu, mais à cet infâme, calomnieux et odieux personnage de bas étages...

Ce pique-assiette ne mérite que de terminer sa vie et ses jours seul et derrière les barreaux...

Si ce Monsieur Vignale lit ces lignes, il me reconnaîtra certainement et je lui fais part, avec la plus grande sincérité, mon dégout et ma haine envers lui, qui n'a pas cessée, même après toutes ces années

ami

VIGNALE FREDERIC EST UN ESCROT

E

@ami : sans votre nom, sans explications réelles ni noms cités comment pouvez-vous être crédible ?
Cet article n'est pas là pour que l'on vienne s'en prendre à cet artiste mais pour faire part de son talent.
A bon entendeur.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.